Ce que je retiens

silhouette photo of mountain during night time

On parle beaucoup du confinement dans ses aspects négatifs. Je ne vais pas revenir sur ce qui a été dur durant cette période inédite. Aujourd’hui, je tenais à faire cet article car il y a du positif qui a jailli de ces 2 mois. Je souhaitais revenir à ce que je retiens du confinement.

 

selective focus photo of brown and blue hourglass on stones

Prendre le temps

Avant, j’organisais mes journées de repos avec plein de rdvs: familiaux, médicaux, administratifs, ma to do list s’allongeait à en plus finir. Je trouvais que c’était une bonne idée, étant donné que j’habite à la campagne, optimiser mon temps lorsque je me trouve dans des villes stratégiques. Alors j’avais un programme long comme le bras. Sur le coup, j’étais fière d’avoir coché toutes mes tâches. Mais à la fin de la journée, je me sentais triste, sans trop savoir pourquoi. Malgré ma liste effectuée, je trouvais que ma journée avait été incomplète. Ma petite introspection à la maison m’a fait comprendre une chose: oui je faisais tout ce que j’avais à faire mais je ne prenais pas le temps nécessaire pour les choses les plus importantes. Je m’explique: dans ma liste, j’écrivais voir mes grands parents . Je passais les voir mais je ne profitais pas du moment car je pensais déjà à la personne suivante que je devais voir, j’avais peur d’arriver en retard. Je n’étais absolument pas dans le moment présent. Maintenant, je prévois moins de choses. Et si je reporte des choses, ce n’est pas grave. Je prends le temps de jouer au scrabble avec ma grand mère, de discuter avec mon frère ou de regarder mon cheval brouter.


 

shallow focus photography of fountain pen

L’écriture

J’ai toujours écrit depuis mon enfance. Dans un journal intime, de la poésie, des nouvelles, des débuts de roman jamais finis. Il y a quelques années, j’avais écrit un premier manuscrit. Puis j’avais arrêté, parce que je me suis trouvée des excuses. Pas le temps, pas la légitimité d’écrire. J’ai mis cette passion au fond d’un tiroir, le manuscrit également. Et là, ce mois de mars est devenu une opportunité. J’ai dépoussiéré l’histoire d’un coup de tête, puis j’ai commencé à le relire, je me mettais des tâches à faire sur mon trello, je l’ai pris comme une simple occupation au départ. Aujourd’hui, il est totalement réécrit, corrigé et je l’ai envoyé à plusieurs maisons d’édition. Et je veux continuer à écrire des histoires, à en faire une de mes priorités au même titre qu’un travail.


 

silhouette photo of five person walking on seashore during golden hour

Nos proches

Ils nous ont manqué, nous les avons eu au téléphone, sur les réseaux sociaux, même sur papier parfois. Nos proches. Que cela soit une famille, des amis, notre moitié, ils sont les étoiles de notre ciel. Les revoir a été mes plus beaux moments. J’ai serré ma mère et mon père dans mes bras, peu importe le covid 19. J’ai envoyé des baisers au loin à mes grands parents et à mes amis. Depuis, je profite de chaque instant avec eux. Je grave leurs visages, leurs mots et leurs expressions dans ma mémoire. Je ne veux rien oublier.

 

Bon weekend les amis 🙂

 

 

 

 

Lolli

 

 


2 réflexions sur “Ce que je retiens

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s