Petit écran 10

Toujours en période d’examens, la publication sur le blog sera ralentie jusqu’à mi-juin. 🙂

Du 100% Netflix pour ce dimanche !!!

😉 Bon visionnage

 

ZDZFG

Minimalism

Résumé: La course effrénée à la consommation nous rend pathétiques et malheureux. L’accumulation de biens et d’objets, devient une obsession et le « toujours plus » sonne au XXIe siècle comme le mantra des pays développés. Conscients de ce grand bordel dénué de sens qui nous éloigne de notre essence, Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus, sont revenus du rêve américain. Forts des 4 millions de vues de leur blog The Minimalists, qui se penche – comme son nom l’indique – sur l’adoption d’un mode de vie plus sobre, ils ont réalisé un documentaire. Minimalism: a Documentary About the Important Things (que l’on pourrait traduire en français par Minimalisme : un documentaire sur les choses importantes) revient donc en partie sur le non-sens absolu de nos vies, guidées par la consommation, tout en proposant une alternative : le mode de vie minimaliste.

Mon avis: Le documentaire est bien construit, il est dynamique et on ne s’ennuie pas une seule minute. Il est en VOST mais ça ne m’a pas dérangé, peut être à cause de mes révisions intensives en anglais 😉 Le reportage est compréhensible, fluide, c’est appréciable. Nous ne pouvons pas restés insensibles durant ce documentaire, il nous renvoie à notre quotidien et à nos valeurs profondes. Il nous oblige à nous poser des questions,  avoir une vraie réflexion. Je ne vais pas devenir minimaliste comme Joshua et Ryan, je suis réaliste avec mes désirs et mes envies. Mais ce reportage m’a fait réfléchir sur ma manière de consommer , souvent de manière impulsive. Et je me rends compte qu’effectivement, cela ne me mène pas au bonheur. Alors je vais faire un travail sur moi pour consommer en toute conscience. Est-ce que ce produit me sera utile ? Ne l’ai-je pas déjà ? En aurais-je encore envie dans 1 an ? J’ai déjà commencé à me débarrasser des choses superflues qui ne me servent pas, que je n’utilise pas ou plus. A moi de veiller à n’acheter que ce qui est essentiel pour moi et qui me fait vraiment envie, pas juste une envie passagère. Je vous recommande ce documentaire 🙂

 

 

190109-sex-education-1100x715

Sex Education

Résumé: La rebelle Maeve entraîne Otis, un ado vierge mais doté d’une mère sexologue, dans la création d’une cellule de thérapie sexuelle clandestine au sein de leur lycée…

Mon avis: Une série dédiée aux ados mais pas seulement. Aborder le sexe de façon aussi décalée, maladroite est drôle et ça marche. Les protagonistes sont imparfaits, attachants et on s’y attache dès le 1er épisode. Le sexe n’est pas le seul sujet de cette série, on parle d’homosexualité, d’homophobie, d’amitié, de relation avec la famille et d’estime de soi. Cette 1ère saison est un pur bonheur, on rit et ça fait du bien.

 

 

The good place - Saison 2

The Good Place

Résumé: Après avoir été percutée et tuée par un semi-remorque, Eleanor se réveille dans ce qui semble être la vie après la mort. Lorsque Michael, l’Architecte des lieux, lui apprend qu’elle est au « Bon endroit » compte tenu ses bonnes actions, elle réalise qu’elle a été confondue avec quelqu’un d’autre. L’arrivée d’Eleanor pourrait bien mettre en péril l’équilibre de ce monde où personne ne jure ou ne boit de l’alcool à outrance. La jeune femme va devoir travailler sur elle-même afin de devenir une meilleure personne si elle souhaite conserver sa place dans l’au-delà.

Mon avis: On m’a conseillé cette série. J’aimais bien le concept du bon endroit. Cela serait tellement plus commode que le néant n’est ce pas !  L’héroïne est une vraie peste mais au fil du temps on apprend à l’apprécier. J’aime beaucoup Chidi, son « âme soeur ». C’est de l’humour au 1er degré, il ne faut pas s’attendre à un humour très recherché. Mais la série tourne en rond pour moi, on avance pas, c’est répétitif et malheureusement par moment c’est même surjoué. Donc à la fin de la saison 1 j’ai arrêté.

 

AAAABbJu7rgRdUyKDqwiRVuhv_aX4-qY_SUtG5JXDIZimXtsi-ujh8VwAz5u2EspCm34Bzsa0UvAz7Le5hXVKijLWu4HCWedZJ-prg

I AM MARIS

Résumé: S’exprimant avec ses mots et son art, une jeune femme explique de quelle manière le yoga l’a aidée à lutter contre la maladie mentale et à s’accepter telle qu’elle est.

Mon avis: Le résumé était prometteur, j’avais hâte de découvrir comment le yoga l’avait aidé dans sa vie. J’ai été profondément déçue par ce documentaire. Il est axé essentiellement sur sa maladie l’anorexie, son art à travers ses dessins tous plus tristes les uns que les autres. Le yoga est très peu abordé, ce qui est vraiment dommage vu que c’était le thème de ce documentaire. Je ne m’attendais pas du tout à cela. Si vous êtes intéressés par l’anorexie et la biographie, je vous conseille ce reportage. Si comme moi, vous êtes intéressé par le yoga, passez votre chemin.

 

 

Bonne journée

 

 

Photos prises sur Pinterest
Lolli

 

 

 

 

 


Une réflexion sur “Petit écran 10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s