Une journée à Monaco

DSC01501

Au mois de juillet, j’ai eu la chance de me rendre une journée à Monaco dans le cadre de mon stage, pour une sortie cohésion.

Le matin, j’ai visité la partie du rocher de Monaco. Ma partie préférée 🙂 C’est la partie la plus authentique et historique de la ville, loin de la richesse et du côté tape à l’œil. Le palais est vraiment joli avec sa place. Il y a beaucoup de monde, c’est l’endroit le plus touristique. Puis j’ai flâné dans les ruelles, admiré la cathédrale où le prince Albert s’est marié. J’ai pique niqué dans un superbe jardin, le jardin St Martin en dessous de la cathédrale. Les monégasques mettent un point d’honneur à faire régner la propreté et l’esthétisme dans leur ville. Les rues sont impeccables, les jardins  très bien entretenus.

 

DSC01467DSC01480DSC01520DSC01530DSC01546DSC01552DSC01571DSC01569

 

Le jardin St Martin a été mon endroit préféré. Je ne peux définitivement pas me passer de la nature. 😉 Beaucoup d’espaces ombragées, les fleurs aux milles couleurs , les statues, tout m’a beaucoup plu. Un coin magnifique où se poser, surtout par 32° ( le hic de notre sortie, la chaleur ).

 

DSC01598DSC01624DSC01615DSC01629DSC01637DSC01642DSC01681DSC01639

Et puis la mer. Cette eau bleue, majestueuse. J’ai été éblouie par les couleurs vives qui composent Monaco.

 

DSC01663DSC01702DSC01701

 

Après notre pause pique nique dans le jardin, nous sommes allés du côté de Larvotto, à l’opposé du rocher. Une fois la voiture posée, nous avons promené sur l’avenue Princesse Grace avant de contempler le Casino. Pas de photos car je n’ai pas trouvé cette partie très intéressante. Malheureusement, les personnes croisées étaient très axées sur l’apparence. Ce côté superficiel me déplaît fortement et me met même mal à l’aise car le regard porté sur notre groupe n’a pas été des plus bienveillants. Un des aspects que je regrette de Monaco. La prochaine fois, je visiterai le musée océanographique qui vaut vraiment le coup d’œil apparemment !

Infos pratiques

  • Ne jetez rien par terre, il y a beaucoup de policiers qui circulent et vous pouvez être verbalisé. De nombreuses poubelles sont à disposition.
  • Emportez un pique nique. Les restaurants sont assez chers.
  • Attention aux magasins de souvenirs. Faites le tour avant de vous décider car les prix varient.
  • Ne vous garez pas en dehors des places de parking. Et certainement pas en double file !
  • Je vous conseille de vous rendre à Monaco en mai ou en septembre. L’été, les bouchons sont interminables. J’ai mis le double du temps prévu à cause des bouchons.

 

 

 

Pix: Monaco 2018
Lolli

 

Publicités

Juin 2018

 

Le bilan de juin le 12 juillet, j’ai un peu honte… Promis je vais être plus régulière. Je vais avoir un peu plus de temps.

 

Cuisiner en fredonnant les chansons à la radio, la Symphonie du hasard de Douglas Kennedy, s’amuser avec Jules comme des enfants. Tomber sur un concert dans un resto par hasard et écouter ensemble main dans la main. ❤ Rire jusqu’à 3h du mat’ avec F. Bouger des petites choses chez moi qui changent tout. Mes derniers jours au collège avant le stage, avec la fête, les éclats de rire, les couloirs qui se désemplissent avant les grandes vacances. Prendre place sur le transat et lire. Découvrir la salutation de la lune en yoga. Ces séances qui me ressourcent, qui me recentrent. Recevoir enfin la validation de ma 1ère année 🙂 Animer un atelier d’art thérapie en stage et voir les sourires sur les visages. Sanary en amoureux ❤ Contempler le carrousel en dégustant une glace, la première de l’année.

Juin, si doux et merveilleux ❤

 

 

 

Pix: mes instas de juin 2018
Lolli

 

 

La trilogie de Douglas Kennedy

DSC01724

 

Une trilogie de la part de Douglas Kennedy, c’est un vrai cadeau. 3 livres publiés en une seule année. J’ai lu son 1er tome en novembre, que j’avais acheté lors de la fête du livre à Toulon, où j’avais pu le rencontrer, le rêve. C’est un auteur que j’affectionne car il parle notre langue, et il le parle très bien, il s’intéresse aux différentes cultures et j’adore son écriture. Alors la trilogie La Symphonie du Hasard, ce fut une belle lecture forcément.

 

La Symphonie du Hasard     Douglas Kennedy

 

Résumé: Comme chaque semaine, Alice Burns, éditrice new-yorkaise, s’apprête à rendre visite à son jeune frère Adam. Jadis jeune loup de Wall Street en pleine ascension, ce dernier croupit désormais en prison. Mais cette rencontre hebdomadaire va prendre un tour inattendu. Bien décidé à soulager sa conscience, Adam révèle un secret qui pourrait bien venir rompre les derniers liens qui unissent encore leur famille. Et Alice de replonger dans l’histoire des siens, celle d’un clan à l’image de l’Amérique : volontaire, ambitieux, assoiffé de réussite, souvent attaqué, blessé parfois, en butte à ses propres démons, mais inlassablement en quête de rachat…

 

Mon avis: 3 lectures merveilleuses. D’abord, parlons de la couverture complétement rétro. C’est détonnant, c’est original et ça attire l’œil dès le départ. Au fil des pages, on découvre des personnages complexes, une psychologie dont Douglas Kennedy a le secret. J’ai découvert une partie de l’Histoire américaine et européenne complètement méconnue. J’ai voyagé, j’ai vécu à travers les yeux d’Alice, j’ai essayé de comprendre sa famille amochée, j’ai été littéralement plongée dans ce tourbillon d’évènements, d’émotions. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Ce n’est pas un livre où l’action est primordiale, l’accent est mis sur la psychologie des personnages, leurs mécanismes et la construction d’identité malgré les aléas de la vie. Un coup de cœur 2018. ❤

 

« Nous ne sommes pas seulement la somme de tout ce qui nous est arrivé au cours de notre vie, mais aussi un témoignage vivant de la façon dont on a interprété ces événements. »

 

*****

 

 

 

Pix: Ma belle lecture
Lolli

Bilan BTS ESF 1ère année

photo-1521106452064-182f55b938cc

 

Une année scolaire vient de se terminer. Mon inscription au CNED ne me semble pourtant pas si loin. Cet article est dans mes brouillons depuis un mois. Je pense que j’attendais d’avoir la réponse du conseil de classe avant de poster. Au cas où.

La première nouvelle est que je passe en 2ème année, j’ai validé mon année ! Je suis folle de joie. En travaillant en même temps au collège, je n’étais pas certaine d’y arriver et de pouvoir sortir un travail correct. Ne jamais se sous-estimer !

L’heure du bilan est donc arriver. J’espère que cet article pourra aider les personnes en activité pro qui souhaitent se lancer de nouveau dans les études. Pour les nouveaux, je prépare le BTS ESF ( économie, social et familial ) en 2 ans via le CNED ( Centre national d’éducation à distance ).

 

Une année scolaire intense

En travaillant à côté, j’ai trouvé cette année scolaire soutenue, intense avec un rythme assez important. Il faut avoir une sacrée organisation pour gérer le planning des devoirs et notre perso à côté. Je l’ai trouvé vers janvier/ février lorsque j’ai décidé de compartimenter le boulot, les études et la vie perso à l’aide de planning, de calendriers hebdomadaires et mensuels. De l’organisation je disais donc. 🙂

Des nouvelles matières complexes

Alors c’était nouveau pour moi toutes ces matières. A part les sciences, je n’avais jamais étudié les matières proposées. Et j’ai trouvé parfois les matières complexes, pas toujours facile à comprendre. J’ai même eu du mal à trouver le lien entre ce que je veux faire et certains cours. Ce BTS est donc très vaste.

Le stress

Il a été un moteur et parfois très envahissant, notamment au 2ème semestre où les semaines semblaient passer à une vitesse folle et l’échéance de l’arrêt des notes qui approchait à grands pas. Des soirées, des weekends sacrifiés et une inquiétude permanente durant le dernier mois. Je n’étais pas toujours agréable à vivre du coup.

 

Le groupe Facebook du BTS

Un groupe d’élèves a créé un groupe FB afin que nous puissions poser toutes nos questions tout au long de l’année. C’était génial, je me sentais moins seule dans ma formation et il y a eu une vraie dynamique. C’est très rare que les posts restaient sans réponses. J’ai adoré cette entraide.

Des nouvelles connaissances

J’ai beaucoup aimé apprendre de nouvelle connaissances, de nouvelles compétences. Cela fait 3 ans que j’ai le même travail et cela fait du bien de bouger, de se remettre en question et de retourner sur les bancs de l’école pour apprendre de nouveau. C’est très enrichissant comme expérience.

Un coût

La formation n’est pas gratuite, elle a un coût qui te motive à réussir encore plus vu que tu t’engage financièrement dans ce projet. C’est 895€ par an pour ce BTS. Heureusement que le paiement en plusieurs fois est possible sinon je n’aurais pas pu suivre la formation avec mon petit salaire.

Une fierté

Je suis fière d’avoir repris les études, d’avoir validé ma 1ère année. Ce n’est pas rien, c’est un projet, un engagement que je dois tenir pour moi même. C’est pour mon avenir. Et c’est une grande satisfaction de réussir quelque chose. J’avais peur, j’avais des doutes mais je l’ai fait. C’est un grand pas pour moi qui me fait me sentir plus épanouie.

De nouvelles rencontres

Je suis actuellement en stage et c’est très gratifiant de faire de nouvelles rencontres. J’ai rencontré des gens passionnés, des gens dans la détresse que nous essayons d’aider, des gens dynamiques qui veulent être acteur de leur vie. Des personnes formidables. 🙂

 

Hâte de reprendre les cours en septembre, plus motivée que jamais !

 

 

Bonne journée

 

Pix: prise en libre service
Lolli

Féminisme

andressa-voltolini-202193-unsplash

 

Le féminisme fait beaucoup parler de lui depuis quelques années. Et c’est tant mieux, il était temps qu’on parle, nous, les femmes. Je ne suis pas une féministe acharnée, j’ai mes principes mais je ne vais au combat continuellement. Je ne prend pas part aux actions, je ne pond pas des articles sur ce sujet tous les 4 matins. Ce n’est pas mon mantra. Mais j’avais envie de vous donner mon point de vue sur le sujet car j’ai l’impression qu’on nous dit que nous n’en faisons pas assez. Alors que chacune qui se sent concernée fait ce qu’elle peut, à sa manière. 😉

 

Quelle est ma part de féminisme ?

 

Le 1er point qui est un des plus importants à mes yeux, c’est l’égalité salariale. Je trouve cela inadmissible que les hommes soient payés plus que les femmes dans certaines entreprises pour le même poste que les femmes. Les compétences sont les mêmes, le salaire doit l’être également. Il n’y a pas de sexe faible.

Je ne rentre plus  dans le cliché des couleurs : le rose pour les filles, le bleu pour les garçons. C’est complétement ridicule d’attribuer une couleur à un sexe. Alors que les goûts et les couleurs sont propres aux yeux de chacun.

Dans la même idée, fini les jouets pour les filles et les jouets pour les garçons. Quand je dois offrir un jouet à un enfant, je le fais selon ses goûts. Et si c’est un garçon qui veut une poupée, alors je lui offrirai une poupée car il a le droit d’aimer les poupées. C’est dur de faire entendre ce genre de pensées dans un monde très stéréotypé sur ce point. Mais je ne lâche rien. Si un jour j’ai des enfants, ils auront la liberté de jouer avec ce qu’ils veulent, du moment que c’est adapté à leur âge. Le message sera dur à faire passer à ma famille mais c’est un combat que je suis bien décidée à mener.

Le partage des tâches. Vaste sujet qui a déjà mené à des désaccords au sein de mon couple. Mais là encore, il faut se faire entendre car ce n’est pas à la femme de faire tout le ménage, les repas, la garde des enfants, la gestion des rdvs de la famille. Le temps où l’homme ramenait le salaire et la femme était au foyer à faire les tâches ménagères est terminé. Ce n’est pas encore 50/50 mais j’y travaille.

Les violences faites aux femmes, physiques et verbales. Non, se faire traiter comme un morceau de viande n’est pas un compliment. Non, une gifle ou une bousculade, ce n’est pas rien. Non, une main au cul n’est pas agréable si elle n’est pas consentie. Non, aucune femme est d’accord pour se faire violer. Je suis à 100% contre ces violences. Bien évidemment, l’homme doit aussi être traité avec le respect qu’une femme, cela va sans dire. Oui à l’égalité homme/ femme.

Les métiers réservés aux hommes, cela m’a toujours fait rire. Une femme est autant capable qu’une homme. Voilà c’est dit. Je me suis faite refoulée dans une écurie de courses car  » c’est pas un boulot de nanas ». Je me suis sentie rabaissée et humiliée. C’était pour mon stage de 3ème et je me suis dit plus jamais. Maintenant, quand j’entends ce genre de propos, je ne peux pas m’empêcher de l’ouvrir. Car un boulot de mec, ça n’existe pas et vice versa.

Le sujet du madame/mademoiselle/monsieur est délicat. Je vais vous donner mon point de vue bien qu’il ne soit pas toujours partagé, ce que je respecte. Le point de vue varie. Je suis pour l’abolition du mademoiselle car je ne vois pas pourquoi on devrait indiquer notre statut matrimonial alors que les hommes seront toujours monsieur, qu’ils soient mariés ou non d’ailleurs. Mais cette distinction chez les femmes me rebute. Je tiens à ce qu’on m’appelle madame en toute circonstances.

 

 

Je prends part à ma manière, avec mes convictions, à la voix générale des femmes qui veulent les mêmes droits et le même respect que les hommes

 

 

Pix: Prise en libre service
Lolli

 

Petit écran 2

18844343.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Elephant Man

 

Résumé: Londres, 1884. Le chirurgien Frederick Treves découvre un homme complètement défiguré et difforme, devenu une attraction de foire. John Merrick,  » le monstre « , doit son nom de Elephant Man au terrible accident que subit sa mère. Alors enceinte de quelques mois, elle est renversée par un éléphant. Impressionné par de telles difformités, le Dr. Treves achète Merrick, l’arrachant ainsi à la violence de son propriétaire, et à l’humiliation quotidienne d’être mis en spectacle. Le chirurgien pense alors que  » le monstre  » est un idiot congénital. Il découvre rapidement en Merrick un homme meurtri, intelligent et doté d’une grande sensibilité.

Mon avis: Je n’ai vraiment pas l’habitude de regarder des films classiques en noir et blanc. J’en avais déjà entendu parlé mais sans plus. Et c’est en tombant dessus par hasard que j’ai découvert véritablement ce film. Le côté noir et blanc ne m’a pas du tout dérangé. Et j’ai adoré ce film, qui m’a ému jusqu’aux larmes. Il est dur, beau et très touchant à la fois. Un classique qui ne prend pas une ride et qui nous donne une belle leçon de vie sur les apparences.

 

5261182.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

13 reasons why   saison 2

 

Résumé: Cinq mois après la mort d’Hannah, le procès contre le lycée s’ouvre et Tyler est le premier à témoigner. Clay trouve une photo troublante dans son casier.

Mon avis: La saison 2 est très différent de la 1ère saison. Le fil conducteur est le procès mais autour de celui-ci, on découvre comment les personnages survivent après Hannah. On prend conscience de la souffrance de ces ados écorchés. J’ai beaucoup aimé cette saison. Le harcèlement est encore abordé bien sûr mais le rejet également, la descente aux enfers, le viol etc … De nombreux sujets dépeints avec brio.  J’ai vraiment passé un bon moment devant cette nouvelle saison.

 

 

0956958.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Garde Alternée

 

Résumé: Sandrine, mariée depuis quinze ans, deux enfants, découvre que son mari Jean a une relation extraconjugale. Passé le choc, elle décide de rencontrer sa rivale, Virginie, et lui propose un étrange marché : prendre Jean en garde alternée. Les deux femmes se mettent d’accord et imposent à leur homme ce nouveau mode de vie.

Mon avis: Un film français pour une fois. J’aime bien les acteurs, c’est une comédie légère et drôle, avec des situations cocasses. On découvre un nouveau mode de vie et les péripéties de ce trio peu ordinaire. J’ai bien ri avec Jules. Dommage pour la fin qui est palote par rapport au reste du film. Un film à voir si vous voulez vous changer les idées.

 

 

 

Pix: prises sur Allociné
Lolli

 

 

Le gratin dauphinois

DSC01374

C’est un incontournable dans ma liste de recettes. Avec Jules, nous apprécions tellement ce plat que nous le dégustons toute l’année. C’est un plat simple que n’importe qui peut réussir. Je l’ai revisité en ajoutant des lardons.

 

Ingrédients:

  • 6 grosses pommes de terre
  • 200 g de lardons ( facultatif )
  • un gros pot de crème fraiche ( j’utilise celle à 15% )
  • 60 g de beurre
  • 25 cl de lait
  • 150 g de fromage râpé
  • sel, poivre, muscade, oignons

 

DSC01377

Préparation:

Préchauffer le four à 170°. Éplucher et laver les pommes de terre. Découper les pommes de terre en lamelles de 1 cm à peu près. Dans un saladier, verser le lait et les épices, bien mélanger. Plonger les pommes de terre dedans pour qu’elles s’imprègnent du mélange. Prendre un plat à gratin et le beurrer. Étaler une première couche de pommes de terre. Parsemer la moitié des lardons dessus. Ajouter la crème fraîche pour qu’elle recouvre la couche de pommes de terre. Puis ajouter quelques morceaux de beurre. Renouveler l’opération une fois. Puis finir par une couche de pommes de terre, de la crème fraîche et le fromage râpé qui recouvre tout le plat. Enfourner pour minimum 30 min en surveillant la cuisson. Il faut que le couteau s’enfonce aisément dans les pommes de terre.

 

Un plat qui se déguste avec une salade verte en toute saison.

 

 

 

Pix: gratin dauphinois
Lolli